Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
hauteloire.overblog.com

hauteloire.overblog.com

Tout ce que vous devez savoir de ce département se trouve dans ce blog

Articles avec #les sources dauvergne catégorie

Publié le par Papou Poustache
Publié dans : #les sources dAuvergne

Cet article est reposté depuis L'Auvergne Vue par Papou Poustache.

Auvergne

Vézézoux

Blog de auvergnebassinauzonbrassac :Auvergne a travers les temps, Les sources oubliées d'Auvergne : le Cè ou Say en Haute-Loire

Auvergne

Haute-Loire

Les sources oubliées d’Auvergne

Le Cé ou le Say ou même le Scay

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les sources oubliées d'Auvergne : le Cè ou Say en Haute-Loire

 

Source d’eau minérale de Scay de M. Vié à Vézézoux. 14 p. dont 3 rapports. 1859 – 1861. Demande

d'autorisation d'exploitation, arrêté 17 juin 1861

 

Voici les seuls renseignements écrits que j’ai pu trouver sur cette source.

 

Toutefois sur le cadastre napoléonien j’ai pu la situer voir photos en fin d’articles

C’est une source qui ce trouve le long de la rivière Estantol ou Cé elle est sur la pente versant nord.

Je l’ai goûté elle est finement pétillante et légèrement salée.

Ce qui est dommage c’est que le toit du bâtiment de captage risque de s’écrouler.

En contre bas en bordure du Cé il y a le bâtiment d’embouteillage, des bouteilles y sont toutes brisées.

+Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les sources oubliées d'Auvergne : le Cè ou Say en Haute-Loire

Voici quelques photos prises ce matin lors de notre balade

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les sources oubliées d'Auvergne : le Cè ou Say en Haute-Loire

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les sources oubliées d'Auvergne : le Cè ou Say en Haute-Loire

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les sources oubliées d'Auvergne : le Cè ou Say en Haute-Loire

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les sources oubliées d'Auvergne : le Cè ou Say en Haute-Loire

Ancien local d'embouteilage

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les sources oubliées d'Auvergne : le Cè ou Say en Haute-Loire

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les sources oubliées d'Auvergne : le Cè ou Say en Haute-Loire

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les sources oubliées d'Auvergne : le Cè ou Say en Haute-Loire

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les sources oubliées d'Auvergne : le Cè ou Say en Haute-Loire

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les sources oubliées d'Auvergne : le Cè ou Say en Haute-Loire

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les sources oubliées d'Auvergne : le Cè ou Say en Haute-Loire

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les sources oubliées d'Auvergne : le Cè ou Say en Haute-Loire

43, Auvergne, cadastre, , eaux, Haute-Loire, minérales, photos, ruisseau, Say, sources, vézézoux

 

Voir les commentaires

Publié le par Papou Poustache
Publié dans : #les sources dAuvergne, #auzon, #autour d'Arvant

Cet article est reposté depuis L'Auvergne Vue par Papou Poustache.

Clémensat

Cette source ce situe sur la commune d'Auzon au village de Clémensat le long d'un petit ruisseau à 2 km des Granges.

Cette source Gallo-Romaine d'après les documents date de 1907

Photos de la source
Photos de la source
Photos de la source
Photos de la source
Photos de la source
Photos de la source
Photos de la source
Photos de la source

Photos de la source

Etiquettes
Etiquettes
Etiquettes
Etiquettes
Etiquettes
Etiquettes

Etiquettes

Les sources oubliées: Clémensat
Actions
Actions

Actions


SÉANCE DU 10 JUILLET 1907 Correspondance officielle.

M. le président du Conseil, ministre de l'Intérieur, transmet
t° une demande formée par le M. Dr Houx, directeur de l'Institut Pas-
teur, eu vue d'être autorisé à préparer et à délivrer 1° le sérum
anti-dysentérique destiné à combattre la dysenterie bacillaire; 2° l.i
tuberculine, pour l'usage médical. – (Commission des sérums thérapeu-
tiques)

2° Des demandes d'autorisation pour les sources d'eaux minérale?,
dites « Maxima » à Amphion-les-Hains (Haute-Savoie), et <̃ Sain
Odélon » et « Uallo-Kuinaine » à Azerat (Haute-Loire). {Commission
des eaux minérales)

Le propriétaire exploitant

CASATI (Jean), — Propriétaire exploitant des sources minérales gazeuses de Clémensat et de Saint-Géron, près Arvant-Slation

Voir document ci-joint

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k408718j.r=clemensat+source+odilon.langFR

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Papou Poustache
Publié dans : #les sources dAuvergne

Cet article est reposté depuis L'Auvergne Vue par Papou Poustache.

Les sources de la Haute-Loire

 

 

St Géron

 

 

Cette source sur la commune de St Géron non loin d'Arvant et De Bournoncle St Pierre en Haute-Loire.

 

 

 

Lien vers le site officiel des Eaux de St Géron


http://www.eauxsaintgeron.com/fr/


La source de Saint-Géron en Auvergne peut s'enorgueillir d'une longue histoire naturelle... C'est là une eau minérale gazeuse qui résulte d'un voyage étendu sur un millénaire, entamé avec la pluie infiltrant le sol, empruntant les fissures pour s'enfoncer profondément sous terre. Emergeant à la surface, dans l'éclat de sa pureté, elle est enrichie des minéraux glanés au fil de son parcours.

Riche en calcium et en magnésium, la «reine des eaux de tables», affiche fièrement ses origines et un argument de poids : «zéro bactérie».

Ses vertus médicinales lui valent d’être recommandée pour lutter contre l’anémie, les troubles gastriques, le diabète ou encore le rachitisme et la goutte…
Article sur les echos


Trente ans après l'arrêt de son exploitation, l'unique eau minérale embouteillée en Haute-Loire se relance grâce à des actionnaires issus du monde du bordeaux, du champagne et de la gastronomie.

L'Eau de Saint-Géron à l'assaut des grandes tables


Captée à une centaine de mètres sous terre, l'Eau de Saint-Géron, un village du nord-ouest de la Haute-Loire, à dix kilomètres de Brioude, fait son grand retour parmi les bouteilles d'eaux minérales naturellement gazeuses. Exploitée à partir de 1883, sa commercialisation a été stoppée en 1976 lorsque l'Européenne de Brasserie a restructuré l'entreprise à laquelle elle appartenait.

La production redémarre à l'initiative du propriétaire de la source, Daniel Beurrier, qui a réuni autour de lui une quarantaine d'actionnaires pour constituer la SAS des Eaux de Saint-Géron, présidée par Hervé Salhi. La plupart appartient au monde de la distribution de vins de Bordeaux ou de Champagne ou de la gastronomie. Les chefs Alain Dutournier et Michel Rostang, deux macarons au Guide Rouge Michelin, font partie de ces derniers.

Contenant très soigné
Issue de la source baptisée « Gallo-Romaine », cette boisson dite d'exception selon ses promoteurs, aux bulles très fines et faiblement minéralisée, vise les grandes tables. La Saint Géron, seule eau de la Haute-Loire présente sur le marché, a vocation à être vendue dans le réseau CHR (cafés, hôtels, restaurants) moyen et haut de gamme, les épiceries fines, les cavistes de prestige ou les bars à eau, tels que chez Colette à Paris, expliquent ses dirigeants.

Son contenant est très soigné. Ll s'agit d'une bouteille élancée de 75 centilitres en verre « perdu », c'est-à-dire non réutilisable telle quelle, ce qui garantit un aspect toujours parfait, conçue par le sculpteur-designer argentin Alberto Bali. Fabriquée par la Verrerie d'Albi, elle présente la particularité d'avoir une forme carrée, « ce qui la rend unique » souligne Philippe Gilibert, directeur général des Eaux de Saint-Géron, qui travaille depuis une vingtaine d'années dans ce secteur. L'exportation constituera un débouché significatif de cette boisson dont la production, sur la première année, devrait se situer entre 10 et 12 millions de cols (la capacité autorisée est de 40 millions de cols par an).

Représentant un investissement de 6 millions d'euros, dont 45 % ont été consacrés à l'outil de production, le reste au bâtiment, l'usine d'embouteillage brivadoise se caractérise par sa forte intégration dans l'environnement naturel qui l'entoure. Elle vient de commencer à produire fin juillet, avec une dizaine de personnes au départ.


DENIS MEYNARD

 

 

DSC06221 GF

 

DSC06222 GF

 

DSC06225 GF

 

Ancien batiment

 

 

 

Image7

 

st Géron 1 003

 

 

histoire1

 

 

histoire2.jpg

Image6

 

Image3ttttt

Image4

Image5

 

 

Image2

 

Image3

 

st Géron 1 001

 

st Géron 1

st Géron 1 002

Image1

 

 

DSC06227 GF

 

la-montagne-du-24-Janvier-2010.jpg

Voir les commentaires