Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
hauteloire.overblog.com

hauteloire.overblog.com

Tout ce que vous devez savoir de ce département se trouve dans ce blog

Publié le par Papou Poustache
Publié dans : #rivière, #Saumon, #région de Brioude, #auvergne

Cet article est reposté depuis L'Auvergne Vue par Papou Poustache.

Le saumon de l'Allier

Le Saumon de l'Allier

L'Allier et l'Allagnon accueillent des saumons sauvages qui viennent frayer .

Un effort important a été fait pour retrouver une situation normale d'il y a 50 ans.

Des aménagements ont été réalisés sur les rivières, une pépinière a été réalisée pour aleviner en Tacon a Prades mais pour le moment les résultats ne correspondent pas aux attentes.

Tout au long de cet article vous y verrez des photos et vidéos sur le Saumon de l'Allier.

Une collection inédite de photos personnelles ainsi qu'une vidéo rare.

Le saumon atlantique (Salmo Salar) est un magnifique poisson migrateur, autrefois présent dans tous les grands fleuves et rivières de l’Europe de l’Ouest, depuis le nord du Portugal jusqu’au Cercle Arctique. De nos jours, il a disparu de tous ces grands fleuves, excepté la Loire et son affluent principal l’Allier, ce qui fait du saumon de l’axe Loire-Allier un poisson unique en Europe : il représente un patrimoine génétique sans équivalent aujourd’hui, indispensable pour des opérations de réintroduction du saumon sur d’autres grands cours d’eau de France et d’Europe (Dordogne, Garonne, Rhin...)
On estime qu'il y avait autrefois environ 100 000 saumons sur le bassin Loire-Allier. Aujourd’hui, il ne reste que quelques dizaines d’adultes : fin novembre 96, on n'a comptabilisé que 67 reproducteurs (voir notre statistique) qui ont franchi l'ascenseur à saumons du barrage de Poutès-Monistrol pour venir se reproduire sur leurs frayères du Haut-Al
lier.

http://www.rivernet.org/general/salmon/saumo1_f.htm#Les%20barrages

Extrait d'un livre de 1917 la transformation du texte étant automatique beaucoup d'erreurs sont glissées.

Si vous voulez lire l'original cliquer sur ce lien: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6492494q/

La Bajasse reste ce qu'elle était de leur temps, l'un des meilleurs postes de pêche de la région ; et c'est au dessous de la chute d'où les saumons, dans l'ardeur de leur remontée, ji 'illissent en étincelantes paraboles, que s'assemblent les pêcheurs biivadois. De nombreux amateurs étrangers, qu'attire la passion du sport, que retient le charme du site, ont, depuis quelques années, pris /'habitude de les y rejoindre, ils consacrent leurs loisirs au pourchas de l'étrange poisson dont, avant de récents travaux, les mœurs ne nous étaient qu'assez imparfaitement connues.

Son appétit, et, qui sait, peut-être le goût de l'aventure l'entrainent, chaque printemps, vers la mer ; mais, s'il ) e grandit et n'atteint son plein développement qu'en eau salée, il ne se reproduit qu'en eau douce, et, pour aimer, revient aux rivières natales; pour aimer, et, /e jo/m-v souvent, mourir, cw c'est lit, dans les méandres pacifiques, en avant des barrages dont il hésite à franchir l'obstacle, que le guettent la tirette ou le tramail du braconnier, le poisson artificiel ou la mouche en plume de faisan du sportsman.

Est-ce un miraculeux instinct prémonitoire qui le ramène aux affluents où il est né, dans les eaux qui se prêtert le mieux, de par leur composition chimique, à t eclosion de sa future descendancey On l'affirmait naguère, et notre goût Cu merveilleux s'accommodait de cette explication. Mais, nous le savons au d'hui : s'il change d'habitat et quitte, à un m mient donné, Pocéan, c'est que son activité respiratoire, qui s'exade à l'approche de la saison des amours, l'incite irrésistiblement à ri chercher des eaux plus aérées, plus riches en oxygène que les eau v marines.

Son instinct prétendu se réduit donc, somme toute, à l'n besoin.

Constatation révélatrice, d'où, si l'on parvenait à la ginéraliser découleraient, dans l'ordre biologique, voire même philosophique, d'importantes conséquences, et que Descartes, si elle eût été faite de son temps, rHeût pas manqué d'utiliser à l'appui de sa théorie de l'automatisme animal.

La Bajasse reste ce qu'elle était de leur temps, l'un des meilleurs postes de pêche de la région ; et c'est au dessous de la chute d'où les saumons, dans l'ardeur de leur remontée, ji 'illissent en étincelantes paraboles, que s'assemblent les pêcheurs biivadois. De nombreux amateurs étrangers, qu'attire la passion du sport, que retient le charme du site, ont, depuis quelques années, pris /'habitude de les y rejoindre, ils consacrent leurs loisirs au pourchas de l'étrange poisson dont, avant de récents travaux, les mœurs ne nous étaient qu'assez imparfaitement connues.

Son appétit, et, qui sait, peut-être le goût de l'aventure l'entrainent, chaque printemps, vers la mer ; mais, s'il ) e grandit et n'atteint son plein développement qu'en eau salée, il ne se reproduit qu'en eau douce, et, pour aimer, revient aux rivières natales; pour aimer, et, /e jo/m-v souvent, mourir, cw c'est lit, dans les méandres pacifiques, en avant des barrages dont il hésite à franchir l'obstacle, que le guettent la tirette ou le tramail du braconnier, le poisson artificiel ou la mouche en plume de faisan du sportsman.

Est-ce un miraculeux instinct prémonitoire qui le ramène aux affluents où il est né, dans les eaux qui se prêtert le mieux, de par leur composition chimique, à t eclosion de sa future descendancey On l'affirmait naguère, et notre goût Cu merveilleux s'accommodait de cette explication. Mais, nous le savons au d'hui : s'il change d'habitat et quitte, à un m mient donné, Pocéan, c'est que son activité respiratoire, qui s'exade à l'approche de la saison des amours, l'incite irrésistiblement à ri chercher des eaux plus aérées, plus riches en oxygène que les eau v marines.

Son instinct prétendu se réduit donc, somme toute, à l'n besoin.

Constatation révélatrice, d'où, si l'on parvenait à la ginéraliser découleraient, dans l'ordre biologique, voire même philosophique, d'importantes conséquences, et que Descartes, si elle eût été faite de son temps, rHeût pas manqué d'utiliser à l'appui de sa théorie de l'automatisme animal.

A PÊCHE DU SAUMON DANS L'ALLIER A LA BAJASSE, PRÈS BRIOUDE

AVANT-PROPOS

- , 1 1 -Allons à la Bajasse ! Tel est le mot d ordre à Brioude le dimanche,-

quand il fait beau. Les promeneurs se le redisent, puis ils se mettent en route. Rares sont ceux qui, tout en cheminant, s'avisent qu'ils vont sur les pas des pèlerins du Moyen Age. On surprendrait nombre de Brivadois en les avertissant, en outre, que le lieu dit u ln Bajasse M, où l'on va voir une pêcherie de saumon.

Faire deux doigts de cour en cet aimable endroit ;i la Musc de l'Histoire, c'est ce que nous allons tenter. La présente étude souhaiterait d'être un bréviaire manuel pour les fervents de la Bajasse : promeneurs, pêcheurs et gourmands. Pour ceux-ci d'abord !

Comme on le verra, les détails abondent dans tout ce qui va suivre sur les usages épulaires d'autrefois. La première partie toute entière est un répertoire de modes culinaires pour saumon et de références gastronomiques. Mais les curieux trouveront des renseignements inédits sur l'existence des Comtes de Brioude Leur « vie au grand air » séduira les pêcheurs pour lesquels sont étudiées les récentes habitudes du saumon dans l'Allier et les coutumes locales de pêche et de braconnage. Enfin, pour les érudits, le morceau principal sera l'histoire de la digue, construite en 13i2 à la Bajasse pour alimenter les moulins banaux. Cette digue ou

pellière est, en effet, la base de départ et le soutien de tout mon travail. C'est elle qui de tout temps a rassemblé et maintenu les saumons en humeur de remontée. Elle qui attira les chanoines pêcheurs du XIVe siècle et les sportsmen étrangers du xxe. Son importance est bien apparue, quand, le 7 janvier 1918, elle vint à s'effondrer. Brioude se désola. Les saumons, ne trouvant plus d'obstacle, filaient sur Langeac et Langogne. Adieu sport, commerce, braconnage. Le mal était sans remède. Les ouvriers, l'auteur même de ces lignes, faisaient et refaisaient ailleurs d'autres « barrages ».

Trois ans ont passé. Chacun a repris sa besogne. Les maçons, déjà, ont rétabli la « pellière » (1). Et moi, je viens pour la dernière fois témoigner dans le long débat de la rivière avec la digue.

On trouvera mes nouvelles observations tout à la fin de cet écrit.

Elles forment un court post-scriptum aux pages déjà vieilles qui vont suivre. Celles-ci, dont M. Paul le Blanc fut l'initiateur, furent écrites dès 1917. Ce fut à ce moment que je quittai le savant bibliophile pour ne plus le revoir, sinon en pensée, et, tel que mon souvenir le représente encore : avec sa longue houppelande grise, ses besicles bleues posées de travers sur le nez et ses longs cheveux blancs, vénérables, qui frolaient le col mou de sa chemise.

En mémoire de mon vieil ami j'ai conservé intact l'agencement primitif de ce travail et sa division en deux parties, lesquelles d'ailleurs, et pas plus l'une que l'autre, ne prétendent être définitives. Je les comparerais chacune à ces paniers où les dames serrent les échevaux dont elles font leur tapisserie. Si la teinte saumon domine dans mes paniers, elle n'en exclut pas les autres.

L'ensemble est-il harmonieux : elest ce dont le lecteur va juger (2).

(1) La digue occupe toujours l'emplacement indiqué sur le plan ci-contre, qui fut levé spécialement pour cette étude par les soins de M. Mamet. Le lecteur sera comme moi reconnaissant envers l'habile topographe que je remercie bien vivement de son inépuisable obligeance.

(2) Chateaubriand rapporte l'anecdote suivante dans les Mémoires d'Outre Tombe (Édition Biré. T. II, p. 475) : a Monsieur Hénin, ancien commis des Affaires Étrangères, et ennuyeux comme un protocole, barbouillait de gros romans. Il lisait un jour à Mme de Coislin une description : « une amante en larmes et abandonnée pêchait mélancoliquewent un saumon ». Madame de Coislin qui s'impatientait et n'aimait pas le saumon lui dit de cet air sérieux qui la rendait si comique : « Monsieur Hénin, ne pourriez-vous faire prendre un autre poisson à cette dame?» Dieu veuille que mes lecteurs ne fassent pas de semblables réflexions !

Les saumons a la Bajasse

Blog de auvergnebassinauzonbrassac :Auvergne a travers les temps, Les saumons a la Bajasse

 

L'article qui suit vient de m'etre envoyé par Raymond que je remercie.

Ci joint son nouveau site

http://www.sitesclunisiens.org/article.php?sid=244

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les saumons a la Bajasse

Le barrage de la Bajasse se situe a Brioude et durant des décénies on a vu passer des saumons a ce barrage  mais depuis plus de trente les images ci-dessous font parties du passé.

 

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les saumons a la Bajasse

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les saumons a la Bajasse

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les saumons a la Bajasse

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les saumons a la Bajasse

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les saumons a la Bajasse

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les saumons a la BajasseBlog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les saumons a la Bajasse

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les saumons a la Bajasse

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les saumons a la BajasseBlog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les saumons a la Bajasse

Allier et une video de frayère de saumon

Blog de auvergnebassinauzonbrassac :Auvergne a travers les temps, Allier et une video de frayère de saumon

Photos de la rivière Allier prises a Lindes près d'Auzon.

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Allier et une video de frayère de saumon

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Allier et une video de frayère de saumon

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Allier et une video de frayère de saumon

Video amateur de la pèche au saumon dans l'Allier a Brioude

Blog de auvergnebassinauzonbrassac :Auvergne a travers les temps, Video  amateur de la pèche au saumon dans l'Allier a BrioudeCette video amateur m'a été donnée par Denis elle date du début des années 1940 a été tournée a Brioude.
Voici le lien de mon autre blogcar je n'arrive pas à l'intégrer sur cette plate-forme.
Ps:sur cette vidéo on apperçoit Mistinguet
 

Vidéo de 1940 à Brioude

 

A cette époque Brioude était une ville réputée pour ses saumons on venait de toute la France pour y pratiquer la pèche sportive.

La photo ci-dessus nous fais voir les prises de pèches au début du siècle.

 

Publiée le 16 févr. 2013

film réalisé en 1964 par le Docteur Paul BOULAGNON sur les saumons de l'Allier autour de Brioude.

Photos de prises de Saumons

Photos de la collection personnelle a Denis (pècheur de saumon)

Elles s'étalent des année 40 aux années 60

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Phtos de prises de SaumonsBlog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Phtos de prises de Saumons

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Phtos de prises de SaumonsBlog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Phtos de prises de Saumons

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Phtos de prises de SaumonsBlog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Phtos de prises de Saumons

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Phtos de prises de SaumonsBlog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Phtos de prises de Saumons

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Phtos de prises de SaumonsBlog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Phtos de prises de Saumons 

Prise d'un saumon au pont de Lamothe

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Phtos de prises de Saumons

Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumons

Blog de auvergnebassinauzonbrassac :Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumons

Ces photos sont des photos de famille de Denis dans lesquels on pourra y voir sa grand-mére, son grand père dit" Taupin" et son père dit "le Shadock"ainsi que lui enfant.

Je le remercie car ces documents m'ont permis de réaliser les articles sur le passé du saumon dans l'Allier.

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumons

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumonsBlog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumons

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumonsBlog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumons

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumonsBlog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumons

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumons

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumonsBlog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumons

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumonsBlog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumons

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumonsBlog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumons

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumonsBlog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumons

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumonsBlog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Photos des années 50-60 sur la pèche aux saumons

Voir les commentaires

Publié le par Papou Poustache
Publié dans : #Ils parlent de l'Auvergne, #région du Puy

Cet article est reposté depuis L'Auvergne Vue par Papou Poustache.

Ils parlent de l'Auvergne:  Auberge de la Cadenette

Le site de l'Auberge de la Cadenette.

Vous saurez tout du village de Pradelles et des environs ainsi que bien d'autres anecdotes.

http://www.cadenette.net/histoire-de-la-cadenette/

Une vie d'antan

Pradelles et ses environs

En ce temps là, la vie paysanne est très difficile, les gens sont tenaces, vigoureux et durs au labeur avec un sens des réalités découlant d'une âme bien trempée. Cet ensemble est accompagné d'un sens très soutenu de l'économie, qu'on pourrait dire de nos jours, une économie démeusurée. Ne pas gaspiller est naturel. Ils ont pour coutume de reproduire l'enseignement de leurs ancêtres. Si on observe bien, on s'apercoit qu'il y a chez eu une douceur accompagnée d'une rudesse à l'image de leur région tourmentée par ses reliefs volcanique et ses températures froides, le tout étant fleuri d'un magnifique patrimoine historique. Nous ne devons pas nous étonner de constater qu'ils ont le sourire un peu avare envers les étrangers et avec ceux qui ont vendu leur âme pour aller vivre en ville. C'est pourquoi, si vous sentez un brin d'isolement vous envahir en leur compagnie, souvenez vous que leurs mots ont parfois perdu le sens de la conversation , tout simplement par méfiance .

Robert Louis Stevenson dira, qu'ils ressemblaient à une vraie montagne Polonaise. Que la population était un peu rebelle et farouche. Comme confinée dans une forme de forteresse naturelle. Ils se chamaillaient, ils se haïssaient, se détestaient, se dénigraient et se calomniaient réciproquement sauf quand il s'agissait de traiter une affaire ou de se donner l'un aux autres pour des démentis dans une dispute de cabaret.

Je tiens pourtant à signaler que dans son aventure, R.L.Stevenson à obtenu leur aide dans ses préparatifs et l'achat de Modestine au marché du Monastier sur Gazeille. Tout le monde marchandait à sa façon dans un vrai brouhaha pendant 1/2 heure. Ce qui fut célébré ensuite, par une illustre tournée de chopines et un diner.

Stevenson se souviendra que le père Adam pleura quand il lui acheta Modestine, Une larme laissait apparaitre sur son visage un sillon propre jusqu'au bas d'une joue.

Mémoire d'un passé oublié

Chaque village possède son histoire. Stevenson ne cherchera pas à connaitre l'histoire de Jean Baudoin né en 1590 à Pradelles, alors qu'il traversera le village pour aller sur Langogne. Jean Baudoin , fidèle lecteur de la reine Marguerite, puis rattaché au Maréchal Louis de Marillac. Il deviendra ensuite l'un des premiers membres de l'Académie Française. Par contre Stevenson se rappellera et notera dans son livre l'histoire de L'auberge rouge située sur un plateau dans des lieus reculés de tout, aux conditions difficiles, dans une nature de paturages et de forêts à côté de Pradelles. On y tuait les voyageurs. Cette histoire se passa entre 1807 et 1833. De nos jours et malgré un procès et l'arrestation des occupants, cette auberge garde encore ses secrets et restera une énigme judiciaire à jamais résolue.

L'auberge rouge (Peyrebeilles)

Voir les commentaires

Publié le par Papou Poustache
Publié dans : #c'était hier, #video, #Auvergne

Cet article est reposté depuis L'Auvergne Vue par Papou Poustache.

Ecole de notre enfance.

Dans cet article vous rtrouverez ce que nous avons connu qunad nous allions à l'école dans les années 50-60 je me suis appuyer sur des images d'un musée .

 

 

Musée -école -1900

Par ces quelques photos je retrace l'école que j'ai connu dans mon enfance (en partie).

 

En fin d'article une vidéo de rentrée des classes de 1956.

Des liens qui vous mènerons vers des articles spécifiques

 

3-GF

Museé -de L'Ecole -1900

 

En cliquant sur le lien ci dessus vous accéderez au musée

Ouvert en 1992 par l'Association "Mémoire du Livradois", le Musée de l'Ecole 1900 fait revivre à ces visiteurs l'école d'antan.

Installé dans l'ancienne école de Saint-Martin-Des-Olmes qui a fermé ses portes en 1989, tout à commencer par la visite d'une seule pièce pour aujourd'hui en compter sept.
Au fil des années, la collection a été enrichie et le Musée de l'Ecole 1900 est devenu incontournable.

Menacé de fermeture, l'association "Les Amis de l'Authentique école de Saint-Martin-des-OlmesEcole 1900" rachète la collection afin de préserver ce patrimoine.

Cette association "loi 1901" compte de nombreux adhérents dont des membres de "La Route des Métiers" et a pour but de perpétuer le souvenir de l'Ecole d'autrefois afin de le faire découvrir aux nouvelles générations ou de rappeler cette époque aux plus anciennes.

De nombreux projets ont été créé notamment un partenariat avec ANCV ou la journée "Certificat d'études", et d'autres encore sont à venir.
L'enrichissement de la collection reste également une préoccupation afin que chacune de vos visites soit différentes...

 

 

1-GF

 

 

 

 

Numeriser0005

 

Rentrée -des classes -1900

 

Il faut savoir qu'a cette époque aller en classe était une joie car là on était au chaud et on ne travaillait pas a la ferme.

Autant dire que les élèves préfèraient étudier que  rester à la maison.

L'élève dans son cartable (en bois pour les pauvres ,en carton bouilli recouvert de cuir pour les plus aisés)avait en plus des fournitures une buche pour le poèle.

A cette époque l'instituteur était respecté autant dire quand on le croisait dans la rue les élèves le saluaient (au méme titre que le médecin,le maire et le curé).

En campagne l'école était loin des fermes il fallait parfois une heure pour s'y rendre et l'hiver c'était dans la neige en arrivant on posait sa gamelle dans le réfectoire et on quittais les galoches ou sabots et on mettais les chaussettes a sécher vers le poèle.

 

 

 

131476511514

 

 

DSC07297-GF

 

 

 

5-GF

 

 La morale

 

La base de notre société puisque les gens ne sont plus éduqués il serait peut-étre temps de revenir aux fondamentaux sans étre un rétrograde je respecte les choix de notre société mais toutefois les valeurs comme le respect,l'honneté,la loyauté  et  l'honneur ne doivent plus étre des mots dans un dictionnaire mais une réalité.

 

Dommage que nos hommes politiques ne montrent pas l'exemple

 

 

 La-morale

 

 

morale4

 

 

 

Les-livres-de-cours-de-la-rentree-1900

 

 

6-GF

 

 

En cliquant sur les liens ci-dessous vous pourrez voir les articles compets.

 

La-dictee-a-la-plume-Sergent-Major/

 

 

La-rentree-des-classes-en-1900/

 

La-morale/

 

Les-livres-de-cours-de-la-rentree-1900/

 

/Le-refectoire-de-l-ecole/

 

 

Carnet-d-ecole-d-une-eleve-de-sellamines-en-1920/

 

 

 

Voir les commentaires